21 mai 2018

À la découverte du line-Up d'artistes du Kizo Festival 2018

0 commentaire

 

 

 

 

 

C'est évidemment pour le 22 juin prochain que 

Kizo-Love nous prépare son "Kizo Festival 1ère édition". Nous allons donc vous accompagner à la découverte des artistes du line-up de cette 1ère édition à travers trois questions:

- Qui êtes-vous ?

- Quelles sont vos inspirations dans la danse ?

- Que préparez-vous pour le Kizo Festival ?

Les trois grandes questions que tous le monde se pose sur les artistes! Commençons donc avec Marlie et Chris K, pour notre plus grande joie ils apportent un vent de fraîcheur dans leur danse à travers leur joie de vivre communicative comme vous pouvez le constater dans cette interview!

Derniers posts
  • Bah oui pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Les gens vont dans des cours qui précèdent les soirées pour utiliser tout de suite ce qu'ils ont appris. Ils ne viennent pas pour faire de l'entrainement. L'entrainement se fait dans des stages ou des cours réguliers hors event. De toutes les façons ces passes "impossibles", après les cours tu n'as même pas la place pour les reproduire pendant la soirée quand la salle est pleine de danseurs. Du coups tu oublies vite ce que tu as appris. Le seul moyen de t'en souvenir c'est d'avoir filmé le cours et de t’entraîner plus tard. Mais combien font ça (les taxis? ceux qui veulent briller dans les soirées et "se faire un nom" ?) La danse doit être partagée par le plus grand nombre et ne pas devenir une discipline d'élites. Pensez y! La majorité des danseurs ne cherchent pas à se faire un nom et voir leurs têtes sur des flyers! À la longue, vous allez finir par vous tirer une balle dans le pied en décourageant ceux qui veulent s'adonner à cette danse. Cela peut même avoir l'effet contraire de ce que vous souhaitez inculquer car un danseur en voulant reproduire tout de suite une passe longue et complexe peut mal la reproduire et faire n'importe quoi parce qu'il n'aura pas passé assez de temps pour la maîtriser entre le cours et la soirée. Du coup au lieu d'améliorer son niveau c'est tout le contraire qui va se produire. Parfois en regardant des vidéos de soirées, on se demande si c'est bien de la kizomba qui est dansée. Sérieusement, il y a parfois de quoi se poser la question. Les danseurs apprennent des passes qu'ils reproduisent à moitié, maladroitement, ou mécaniquement, et ce quelque soit le type de sons qui est passé. Et tu vois des "trucs" bizarres. On se demande d'ailleurs où est passée la musicalité de nos jours. Est elle encore enseignée ? Quand tu viens faire un cours avant une soirée, ce n'est pas pour te faire des nœuds au cerveau avec tes jambes. Tu veux pouvoir utiliser rapidement ce que tu as appris et t'amuser, surtout si tu es débutant ou si tu as un niveau à peine intermédiaire. Pire, j'ai personnellement vu à maintes reprises des élèves débutants ou peu aguerris participer aux cours intermédiaires, et plusieurs profs ne disent rien! À la fin, le résultat est une catastrophe. Je me souviens d'un prof qui sortait les élèves du cours intermédiaire au fur à mesure lorsqu'il constatait que ceux-ci ne pouvaient pas suivre, ça c'était une bonne initiative! Un danseur qui s'amuse, c'est un danseur qui a envie de revenir et qui cherchera à progresser plus tard. Dans le cas contraire il se dit : ce n'est pas pour moi et tchao bonsoir. Perso toute cette complication je la vois comme une manière pour les profs de montrer leur "art", ni plus ni moins et comme ils sont filmés par les élèves et que cela est diffusé, cela leur fait plus d'audience. Une espèce de battle entre profs, par cours interposés... Lol! J'ai même lu des posts où des profs se plaignaient qu'un autre prof reproduisait ses passes dans une chorégraphie qui faisait du buzz... Faites des cours simples, il est possible de faire des passes ou des cours qui conviennent à plusieurs niveaux de danseurs en même temps. Dans mon parcours du monde de la kiz j'ai rencontré un seul prof (oui un seul : en tous les cas pour ma part) qui était capable de nous faire apprendre une passe simple et sophistiquée à la fois. Elle n'était pas à rallonge et il nous la faisait répéter et répéter avant la soirée. Je peux vous affirmer que tous les "élèves" s'en souvenaient ensuite et que la passe était applicable immédiatement et proprement par tous. Ce prof vit en Allemagne désormais. Dommage pour nous, euh pardon dommage pour moi !! Source et rédaction:
  • Acclamée par les critiques de par le monde pour la transcendance et l’aspect profondément émouvant de ses performances, SOLEDAD BARRIO & NOCHE FLAMENCA, revient à Montréal présenter un tout nouveau spectacle. Présentée par Nuits d'Afrique depuis plusieurs années, à chacun de leur spectacle, la troupe nous fait vivre de nouvelles émotions ! Le génie artistique de Martin Santangelo, directeur artistique et Soledad Barrio, danseuse étoile, font du Cercle du désir, une pièce qui puise dans le flamenco traditionnel tout en repoussant les frontières de cet art unique. En trame de fond, il y a cette recherche de profonde vérité dans les relations humaines. Ainsi tout au long du spectacle, des duos et trios s’entremêlent et se succèdent devant les yeux des spectateurs, emportés par le talent des danseurs et des musiciens qui transcendent cet art de toute leur âme. L’authentique esprit de communion qu'incarne le flamenco sera à son apogée pour 4 prestations sur la scène du Gesù. La danseuse étoile Soledad Barrio, récipiendaire du prestigieux Bessie Award et honorée par une douzaine de pays pour son immense talent, est considérée comme l’une des plus grandes artistes de son temps.
  • Quoi de mieux que de terminer l'année en musique, sous les tropiques et en bonne compagnie? Rendez-vous les 24 et 25 décembre dés 21h, au Club Balattou pour une méga party des tropiques! Le lundi 31 décembre, on vous propose un Réveillon tropical avec buffet africain, champagnette et cotillons. Et pour commencer 2019, on vous attend le mardi 1er janvier dés 21h pour une soirée dansante. À bientôt et surtout joyeuses fêtes!