Posts du forum

#WeLoveTwins
16 sept. 2020
In Danse
La lecture de cet article a été suspendu par voie légale via un cabinet d'avocats
Oui, j'étais invité partout! Le premier cercle de la kizomba était un nid de serpents. (Lecture suspendue) content media
0
0
5k
#WeLoveTwins
30 août 2020
In Danse
Vous l'aurez deviné, cette semaine est sous le signe du secret de polichinelle. Le parcours de Béné n'est pas le meilleur mais il n'est qu'une petite pierre dans un amas bien plus gros. Dans notre dernier article, nous avions mentionné que le multi-criminel K,Wansale avait deux complices durant l’agression de sa victime au domicile de son conjoint. Le premier (MADOU) avec lui, et le second en planque dans une voiture au pied du logement des victimes (KoNy). C'est derniers ont par la suite créé une association de divertissement public nommée Energia Motion, à Brétigny-sur-Orge, en date du 16-06-2016 (a la première date de procès prévu, qui a par la suite été reporté à une date ultérieure) Le tout, afin d'ouvrir une porte leur donnant la possibilité d’éventuellement créer un emploi fictif à K.Wansale pour qu'il puisse obtenir une autorisation de sortie de prison intermittente dans un cadre professionnel, le cas échéant. Tout ceci n'aurait pas, en soi, soulevé de soucis éthique si toute cette histoire n'avait été qu'une sombre histoire d’excès de vitesse la nuit sur une route de campagne. Mais nous parlons d'un criminel déjà condamné pour agression (encore une fois en procès pour une histoire d'agression), et des ses deux complices qui sont en contact direct avec le public vu la nature de l'entreprise. En temps normal vos promoteurs et professeurs doivent vous assurer un minimum d'hygiène et de sécurité lors de leurs événements et des classes prodiguées. Vous avez le droit de vous renseigner sur ces derniers, surtout en situation de litige mais même en cas de doute (l'information se retrouver sur des sites tel que www.societe.com). Dans le cas présent, les personnes qui ont entre autres le mandat d'assurer votre sécurité sont les prédateurs. Nous pouvons affirmer qu'il y a énormément d'actifs du milieu de la Kizomba (promoteurs et professeurs) qui ont fermé les yeux, que ce soit par amitié ou par appât du gain. Ce genre de comportement a laissé la porte ouverte aux pires prédateurs et fait monter le nombre de victimes que l'on n'arrive même plus a compter dans le monde entier. Pour une partie d'entre eux, ils ont même grandi ensemble, donc pensez que chaque parole complaisante de l'un d'entre eux à votre égard est au minimum accompagnée d'une discussion de raillerie sur whatsapp. Vous connaissez les soirées qu'ils organisent et celles où ils sont invités. Pour info, voici une des dernières en date pour l'un d'entre eux. Il officie dans la plus grande impunité, au plus proche de vous, et par extension de vos proches. Cette investigation nous a dévoilé un réseau supposé TENTACULAIRE incluant trafic, vols et extorsions d'argent, agressions physiques et verbales, trafic d'influence et réseau frôlant le proxénétisme, avec hommes de paille/ prête noms. Bien sûr, entre ceux qui étaient au courant et qui acquiesçaient et ceux qui ont été victimes, cette histoire va changer la danse dans le monde. Dans 15 jour nous dévoilerons progressivement les parties prenantes (non exhaustives) de ce réseau, préparez vous car personne n'est prêt a voir autant de noms de promoteurs et professeurs (hommes comme femmes) sortir du placard de cette façon!
De Complice à Promoteur il n'y a qu'un pas pour aider les prédateurs! #LeSilenceNestPasUnOubli content media
0
0
893
#WeLoveTwins
16 août 2020
In Danse
Les semaines passent et, au sein de la rédaction, nous commençons à penser qu'une cellule psy sera requise au vue des cas que nous traitons en ce moment! Nous voici donc à notre 3ème article sur le sujet, nous pensions que MDS était au sommet mais il y a bien plus dangereux. Voilà pourquoi, encore une fois, nous demandons aux organisateurs d'être très réactifs au moment ou une victime (femme/homme) vient vous parler afin de poser les action appropriées pour que votre clientèle soit bien traitée et surtout en sécurité. De fait, nous sommes dans le cas typique que nous vivons à Montréal et ailleurs, une victime se prononce et l’ensemble de la société lui tourne le dos pour ne pas avoir a être en dehors du groupe. À toutes les écoles et à tous les promoteurs, n'oubliez pas que vous êtes en partie complice en connaissant les actes de certains tout en fermant les yeux, que ce soit par complaisance amicale ou financière... Vous valez mieux que ces prédateurs alors prouvez le! Nous sommes donc en 2005 en France, le pays et secoué par l'annonce d'un jeune homme qui a poignardé son professeur d'arts plastiques et a été condamné à 10 ans de prison suite à cette agression. Les années passent, l'individu en question sort de prison et bien heureusement tout le monde a le droit à une seconde chance dans la vie, particulièrement après la prison où il y a tout a reconstruire socialement. De fait, il commence a fréquenter le milieu de la kizomba, il est plutôt apprécié et bon danseur selon les témoignages. Le temps passe et l'individu en question rencontre une jeune femme avec qui il fini par avoir une relation suivie pendant un certain temps. Malheureusement, il semblerait qu'en 2013 les pulsions du passé refont surface. En premier lieu psychologiquement, puis verbalement. À ce moment là, la victime met fin à la relation et dans la foulé (quelques temps après) entreprends une relation avec une autre personne plus stable. À la même période, notre prédateur a déjà dépassé les limites dans sont esprit et suit sa victime depuis 10 jours environs, il prémédite son agression... À l'issue de sa réflexion, il passe à l'acte avec deux complices (qui, à ce jour et avec le coupable, ont une association d'événement kizomba auquel vous avez certainement participé à un moment ou à un autre). Un chauffeur en attente dans la voiture plus les deux autres chez les victimes, car oui ils ont suivi la victime dans sa nouvelle relation et ont décidé d'agresser le couple au domicile du nouveau petit ami (ce qui suit est tout bonnement ignoble et inimaginable). Armé d'une longue arme blanche et de gants noirs, il débarque avec son complice et ils font leur basse besogne. Entre les coups et les insultes, la victime, qui connaissait les agresseurs du milieu de la kizomba, crie le nom du second avec un regarde de désespoir qui supplie SAUVE MOI, car l'agresseur l’étrangle littéralement et elle sent sa vie la quitter. Ce dernier se contente de lui répondre ''je ne vais pas le laisser te tuer, mais à part ça, tout ce qu'il te fait tu le mérite''. Nous somme tous d'accord pour dire qu'aucune danse ou histoire de coeur ne doit déboucher sur ce genre de paroles ou d'actions. Nous parlons de faits qui sont arrivés en octobre et dénoncés en janvier suite au traumatisme psychologique subi. La victime nous confie que pendant des années, elles a vécu avec une peur bleue constante, la peur pour elle mais aussi pour sa famille sœur et frère. Voici le compte-rendu du jugement dans cette affaire que nous a fait parvenir la victime afin que ceci soit publié pour que son histoire soit connue et ne se répète pas. Cette affaire dans notre dossier #LeSilenceNestPasUnOubli est tellement difficile que nous allons vous la proposer en plusieurs parties pour éviter toute envie subite de vomir face aux actes du maintenant tristement célèbre K.Wansale alias Benéfico Galinha. La suite la semaine prochaine. Partagez, commentez et likez pour un maximum d'effet!
Viol et séquestration aggravées au sein de la Kizomba Francaise #LeSilenceNestPasUnOubli content media
0
0
3k
#WeLoveTwins
09 août 2020
In Danse
Cet article a pour but de faire concorder les faits et témoignages sur les agression de tous types du dirigeant fondateur de Kizomba Canada, mais aussi de mettre en lumière des actions (tardives) légères, car le manque de crédit donné aux lanceurs d'alertes et la remise en cause systématique des témoignages des victimes nous ont confortés dans notre action d'investigation entamée il y a plusieurs années. En voici encore un morceau qui vous permettra de comprendre pourquoi nous avons attendu d'avoir une crédibilité journalistique dans la province de Québec avant de pouvoir dévoiler quoi que ce soit. En effet, nous avions nous même testé l'amer goût de la remise en question et la perte de notre premier partenaire, entre autres à cause de la discussion qui suit... Mise en contexte: nous avions un succès d'estime dans les soirées de Melorize avec notre service de Taxi-Zoukeur et à peu près à la même période, M.DS est arrivé de Toronto pour donner des workshops de kizomba, entre autres pour Melorize. À ce moment là, il avait besoin de partenaires déjà implantés et en vue. En échangeant des t-shirts de nos équipes respectives, il a obtenu, le temps d'une soirée, un titre honorifique dans notre team de T-Z. Dans les circonstances décrites plus bas, nous avons appris qu'il était, selon ses dires, en phase d'OPA sur un partenaire commun (nous y reviendrons un peu plus tard). Bref, à l'issue d'une soirée Mardi DeLima où nous étions 3 groupes à performer (Twins Productions, Interfusion Danse et Kizomba Canada). M. DS, après notre passage sur le plancher de danse, a tenu un monologue irréel digne des meilleurs manipulateurs et dont voici les principaux points. - M.DS: (Wow vous étiez juste trop fort) je voudrais que nous fassions affaire tous ensemble (les trois entités étaient présentes à ce moment là) nous sommes tous noirs (ma partenaire est Québécoise, manifestement il ne l'avait pas calculée) nous avons tous des écoles nous somme tous connus dans nos domaines respectifs pourquoi ne pas évincer tout le monde et prendre la place qui nous revient (il glisse aussi: j'ai déjà commencé avec Melorize) Interfusion quitte la salle pour se protéger des drama et assurer son show (on aurait dû suivre...) tu vois, les faibles partent tout seuls, il ne reste que nous deux, investit avec moi, on prend tout et on BAISE TOUTES LES QUÉBÉCOISES... (à ce moment là ma partenaire a fait preuve d'une grande maîtrise de soi pour éviter de le gifler) - Twins Prod (notre réplique fut brève et concise) : t'es sérieux là?!? t'es au courant que nous sommes partenaires avec Melorize?!?! Merci mais non Merci Par la suite nous avons discuté avec les dirigeants de Melorize qui ne nous ont jamais pris au sérieux, et pire encore, nous avons au final essuyé pas mal de brimades (mais c'est une autre histoire). C'est à ce moment là que nous avons commencé notre investigation sur M.DS. Il était déjà clair à ce moment là qu'il n'était pas équilibré et que ses actions allaient démolir tout un milieu, nous n'avions pas tort quand on voit la force des agressions psychologiques et physiques sur l'ensemble du milieu de la nuits afro-latin à Montréal. LE COTÉ PILE D'AFRICA DANÇAR POLITIQUE Nous savions que Montréal pouvait être solidaire (nous aurions souhaité plus vu ce que nous savions). Dans les faits un fantastique élan de solidarité a surgit face à la polémique et nous avons eu l'occasion de participer à une des nombreuses discussions autour de cette victoire très discutable. Le caractère des transcriptions est édifiant quand au vouloir de faire changer les choses avec des levées de fonds pour les vrais vainqueurs (avant que la disqualification ne soit prononcée)... tout en allant féliciter M. DS pour sa victoire (qu'ils n'approuvent pas du tout). À ce moment là, il était clair que je serais là par conviction de rétablir la vérité mais que par la suite je disparaîtrait pour des raisons évidentes. Hier, comme à ce jour, nous avons toujours été justes et impartiaux dans nos faits et gestes. Voici donc un extrait choisi des discussions dont j'ai parlé plus haut, faites vous votre avis. À ce moment là nous avions pensé a proposer une "black list" des comportements subjectifs et personnalités du milieu mais vu le peu de soutien que nous avions à ce moment là, nous n'avons finalement rien proposé. La suite de l'histoire vous la connaissez, malheureusement des victimes par centaines alors que tout le monde a eu des problèmes avec lui à un moment ou à un autre. Entre les femmes qui nous ont contactés lors de notre congrès en nous suppliant de les sortir de la merde car M.DS leur devait des sommes d'argent faramineuses (de la mère célibataire à la personne vulnérable médicalement), et l'agression physique en pleine soirée de Melorize (devant témoins à l'Espace des Arts), la question est la suivante: À quand une solution pour empêcher ce genre d'agresseurs avérés d'officier dans le milieu de la danse et de la nuit?!? Faire la sourde oreille crée de graves dérives punies par la loi! Nous avons pris le temps de traiter l'ensemble des témoignages des victimes (qui affluent encore) afin de vous fournir l'information la plus exhaustive possible. En voici un extrait incontournable, bonne lecture. À la semaine prochaine, n'oubliez pas de liker et partager We Love Invest
Les raisons de notre enquête, suite et fin d’Africa Dançar et introduction violente dans la Kizomba Française! #LeSilenceNestPasUnOubli content media
0
0
630
#WeLoveTwins
02 août 2020
In Danse
Au courant des dernières semaines, nous avons dévoilé un préambule des dessous de la danse à Montréal ce qui a eu pour effet de libérer les témoignages dans le monde entier. De fait, nous avons pour devoir journalistique de vous donner l'information la plus exhaustive possible. Dans le cas de figure actuel, nous avons reçu énormément de témoignages à recroiser et vérifier pour assurer la véracité des faits qui ont été portés à notre attention. Nous vous demandons donc un peu de patience. Le prochain article saura donner voix à qui de droit, et lecture à qui veut s'informer. -La rédaction-
#LeSilenceNestPasUnOubli report d'article et élargissement d'investigation... content media
0
0
113
#WeLoveTwins
20 juil. 2020
In Danse
Suite à la publication de notre article Article#0: Violence verbale et sexiste #LeSilenceNestPasUnOubli, Les langues se délient, ici vous avez le récit traduit (texte) de Leila Sayah ex-promoteur/Organisatrice d'AfricaDançar Canada 1st édition à travers 4 témoignages audio ÉDIFIANTS! Partie 1 Bonjour, je m’appelle Leila, je ne sais pas si je vais publier ceci puisque j’ai fait la paix avec ce qui est arrivée. Mais aux vues de ce qui se passe et des déclarations des dernières semaines relativement à Manuel Dos Santos et Petchu, je crois qu’il est peut-être temps que la vérité sorte et que vous compreniez pourquoi je n’ai jamais voulu avoir affaire à eux de quelque manière que ce soit depuis. Que ce soit clair, je n’ai jamais été agressé sexuellement par ces deux hommes, mais je crois les femmes qui se sont prononcées sur leur agissements et je crois que ce que je vais vous dire à leur sujet est un bon reflet de qui ils sont. En espérant que la communauté puisse faire mieux dans le futur. Jeffrey et moi sommes les premiers à avoir tenu la compétition AfricaDancar au Canada en 2014. À l’époque j’avais déjà entendu parler de Manuel Dos Santos puisqu’il trainait déjà une certaine réputation (agressivité, emprunt d’argent, etc.). Il avait entre autres émis un commentaire très agressif sur une vidéo Facebook d’un ami qui enseignait la kizomba en y mentionnait que le terme Kizomba ne pouvait pas être utilisé par qui que ce soit au Canada parce que son entreprise d’appelle « Kizomba Canada »… absurde mais peu importe. Il souhaitait participer à la compétition alors qui sommes nous pour lui dire qu’il ne peut pas à cause de sa réputation et de nos appréhensions personnelles. Toujours est-il que pour cette compétition, les juges ont une feuille de pointage à remplir pour chaque couple, ça donne un résultat, on compile tous les résultats et on obtient un gagnant. Assez simple, pas de délibérations, on calcule et on a un résultat, pas vraiment d’ouverture pour la triche ou l’interprétation, c’est du moins ce que je croyais... La soirée avance, les couples présentent leurs performances et à la fin de la compétition, les juges (Petchu, Vanessa et Xavier) ainsi que Jeffrey et moi, nous rassemblons dans un petit local pour la compilation des résultats et lorsque ceux-ci sont annoncés dans cette petite pièce, Petchu n’est pas content du résultat, mais pas du tout. Il commence à mettre de la pression sur les deux autres juges pour qu’ils changent leurs notes… Il a été vraiment agressif avec sa partenaire Vanessa et ça a créé un vrai malaise pour nous. Vous savez quand on est face a une situation et qu’on gèle… on sait qu’il se passe quelque chose de mal mais on est gelé et on ne peut rien faire... Vanessa a fini par céder mais pas Xavier. Petchu s’est ensuite tourné vers Jeffrey et moi et nous a dit qu’au final, il était LE représentant d’AfricaDancar et que si on n’en arrivait pas à un résultat concluant, c’est lui qui avait le dernier mot, peu importe si nous étions d’accord ou pas et si ça correspondait au pointage... Laissez moi vous dire que j’avais beaucoup d’admiration pour Petchu. D’une perspective de danse, j’ai appris énormément de lui et je respecte son travail. Par contre ce jour là, j’ai vu une autre face de Petchu et ce n’était pas beau à voir. Partie 2 Comme je disais, ce que j’ai vu ne me semblait pas acceptable. En même temps, je me suis dit que c’est quelqu’un de respectable et que même si la manière de faire n’était pas correcte et même si nous n’étions pas d’accord avec lui, il a peut être raison… il y a peut-être des règles ou des façons de faire que nous ne connaissons pas et il a peut-être raison… Bref, le résultat a été annoncé tel que souhaité par Petchu, Manuel et Flavie sont déclarés vainqueurs. Dans les jours qui ont suivi, Jeffrey et moi-même avons reçu des messages mentionnant que Manuel et Flavie n’avaient pas respecté le règlement. Nous avons investigué et effectivement, ils avaient utilisé 2 semba dans leur mix alors qu’il devait y avoir une kizomba et une semba. Ne sachant pas trop comment traiter cette information ni comment réagir à la situation, nous avons contacté l’organisation d’AfricaDancar pour leur demander ce qui devait être fait. Ils ont été clairs que Manuel et Flavie devaient être disqualifiés. Sachant tout ce qui s’était passé, nous leur avons redemandé à plusieurs reprises afin d’être bien sûr de la marche à suivre, ils ont été clairs et nous ont répété à chaque fois qu’il devait y avoir disqualification et que nous avions bien compris leur décision. Il faut savoir que tous les participants ont signé un contrat pour participer à la compétition et que les règlements y sont clairs. À ce sujet, Manuel avait posé une question à Jeffrey par rapport au mix pour savoir s’il pouvait utiliser une kizomba et une semba rapides et la réponse avait été que peu importe le tempo, ils devaient utiliser une semba et une kizomba, tel qu’indiqué aux règlements. Avant d’annoncer la disqualification, nous avons pris la peine d’écrire à Petchu et nous n’avons eu aucune réponse de sa part, il avait disparu, plus de nouvelles de lui. Nous avons donc informé Manuel et Flavie de la situation et de la décision : ils sont disqualifiés et les gagnants sont Cyrille et Lyndsay… ce fût le début d’un raz de marrée incroyable. Je ne sais plus si ça a duré 24, 48 heures ou plus mais ça a été un cauchemar, une incroyable tempête pour nous. À partir de ce moment, nous avons reçu sans arrêt des messages, appels, etc. d’insulte, d’injures et de menaces de toutes parts (Canada, États-Unis, Europe, etc.). Après 24h de ce traitement, laissez-moi vous dire que c’est très difficile à vivre. Manuel a crié au scandale, il est allé chercher des bribes de conversations et les a montées de façon à avoir l’air d’une victime, affirmant que sorti de nulle part et sans consulter personne, nous avions décidé qu’ils étaient disqualifiés. À un moment, il a posté un statut Facebook en référence à l’événement (à nous) en mentionnant que quelqu’un allait être servi… Il a posté une photo de lui avec un texte disant « WTF Flavie, où est mon fusil »… Tu veux dire quoi? Tirer sur quelqu’un pour une compétition de danse? Excuse-moi mais pour qui te prends-tu? Le roi du monde? Où crois-tu être? Étant seule au pays à cette époque, sans famille pour me supporter, j’avais quand même un peu peur. Est-ce qu’un psychopathe veut venir me tuer? J’ai pensé porter plainte à la police et obtenir un mandat lui interdisant de s’approcher de moi mais j’ai finalement changé d’avis vu les questions qui me seraient posées. Vous savez, à l’époque, les gens comme Petchu qui venaient ici pour ce genre d’événement n’avaient pas nécessairement toujours tous les papiers pour le faire et comme la police allait forcément me poser des questions sur le contexte, Petchu et Vanessa, etc. j’ai préféré ne pas m’embarquer là-dedans en me disait que si jamais il donnait suite à ses propos, j’irais voir la police. Bref, avec Manuel propageant tous ses mensonges et sa version des faits partout sur les médias sociaux, nous avons finalement reçu un message d’AfricaDancar mentionnant que Manuel et Flavie étaient dé-disqualifiés, sans qu’on ait été consultés ou avisé et sans avoir avisé qui que ce soit d’autre. Manuel s’est alors déchaîné encore une fois sur les médias sociaux en criant haut et fort qu’ils étaient les gagnants et qu’ils allaient à Milan représenter le Canada, etc au grand désarroi des autres participants qui ne comprenaient plus rien. Nous avons contacté AfricaDancar pour savoir ce qui se passait et comprendre pourquoi ils avaient pris cette décision sans aviser personne. Ils ont renvoyé un message clarifiant que Manuel et Flavie n’étaient pas les gagnants mais qu’au vue de la situation un peu nébuleuse, ils pourraient venir à Milan mais qu’ils devraient passer par le processus de qualification etc. et qu’ils devraient présenter des excuses publiques à Jeffrey et Leila. Ces excuses ont pris la forme d’un court message privé, au lieu d’excuses publiques. J’étais en colère et dans tous mes états suite à toute cette histoire horrible.Sachant que sur les médias sociaux, les gens ne cherchent pas à connaître la vérité mais avalent à peu près tout ce qu’on leur dit, je me suis dit que ça ne servait à rien de raconter ma version tout de suite. Vu l’inondation créée par Manuel, personne ne verrait ce que j’écrirais. J’étais épuisée physiquement et mentalement et je me suis dit que je devais juste passer à autre chose rapidement sinon ça allait encore continuer alors que je n’avais pas l’énergie pour gérer tout ça. De son côté, Petchu (qui n’a jamais répondu à nos messages) à agit en tyran dictateur, à créé tout une merde, et est disparu sans donner de nouvelles… Une fois arrivée à Milan, en parlant avec les gens, j’ai appris que ce n’était pas une première et que Petchu avait fait ce petit manège de pression et de changement de pointage pour faire passer les gens qu’il voulait à plusieurs reprises dont au moins une autre fois cette même année… J’étais hors de moi! Mais pour qui se prend-il? Je croyais qu’il était une bonne personne, dédié à faire connaître la kizomba dans le monde de façon juste. J’ai plutôt découvert qu’il est un intimidateur, un tricheur, un menteur et qu’il se déresponsabilise de la merde qu’il crée. Je suis donc allée parler à notre contact chez AfricaDancar pour lui raconter ce que je savais. Cette personne m’a mentionné qu’ils étaient au courant et qu’ils allaient se détacher de lui dans l’organisation de la compétition, quePetchu n’en ferait plus partie. J’étais toujours furieuse mais il y aurait au moins des conséquences à ses actes et ça m’a un peu calmée. Ils m’ont également mentionné qu’ils ne laisseraient pas Manuel et Flavie gagner la compétition de quelque façon que ce soit, quitte à changer le pointage si jamais ils étaient effectivement gagnants en finale … J’étais bouche bée… je me suis dit que c’était irréel et vraiment étrange comme façon de faire et comme situation… de la triche, sur de la triche, sur de la triche pour que des gens gagnent ou pas… mais bon, étant encore affectée par ce qui s’était passé, je me suis juste dit que Manuel et Flavie n’auraient pas dû être présents à Milan de toute façon alors j’ai lâché prise. Pour info, ils ont finalement terminé en 4e place alors les résultats n’ont pas eu besoin d’être changés en leur défaveur. De retour à l’hôtel après la compétition, j’entends soudain quelqu’un crier comme un fou… je reconnais la voix de Manuel qui hurle des insultes et qui invective Jeffrey en plein milieu du lobby de l’hôtel pour se battre avec lui… Nous avions fait tout notre possible pour l’éviter à Milan, sachant qu’il attire les ennuis peu importe où il va. Je me suis dit mais pourquoi? Pourquoi il agit de cette manière et qu’il ne profite pas simplement de l’occasion d’être ici dans la compétition et d’en faire quelque chose de bien. Par la suite je me suis également éloignée de tout ce qui touche à Petchu, n’ayant plus la même estime de lui qu’au départ. Parie 3 Voici donc ce qui s’est passé autour d’AfricaDançar 2014 (Canada et Milan), un gros ramassis de mensonges, traitrise, intimidation, insultes, manipulations, etc. Malgré tout, il y a eu des gens qui nous ont supporté dans tout ça, tout comme des gens de l’organisation d’AfricaDancar qui n’étaient pas d’accord avec les décisions et les façons de faire. Nous avons également reçu beaucoup de messages et de témoignages de gens qui nous disaient que Manuel ne pouvait pas représenter le Canada parce qu’il avait fait telle ou telle autre chose d’illégale, etc. Je ne peux pas en parler puisque je n’ai pas de preuves de tout ça et je ne suis même pas impliquée dans ces histoires. J’ai dit aux gens d’aller voir la police pour le dénoncer etc. mais je n’ai pas de pouvoir là-dessus. Selon moi, avec toutes les menaces qu’il a faites, les mensonges, etc. il ne méritait pas la deuxième chance qui lui a été donnée. S’il avait agit différemment et de façon civilisée en discutant au lieu de menacer et de mentir, j’aurais surement une opinion différente. Je me suis vraiment sentie abandonnée en voyant que quelqu’un sorti de nulle part mais avec une grange gueule et des arguments fabriqués pouvait obtenir ce qu’il voulait… Avant AfricaDancar, la carrière de Manuel s’enfonçait, au États-Unis et en Europe personne ne voulait travailler avec lui, tous se moquait de son fameux « Prakata » et il n’était pas crédible. Mais après son passage à Milan et tous ses mensonges sur les résultats en disant qu’il était le gagnant au Canada, etc. plusieurs personnes sont tombées dans son piège car il sait être très persuasif comme on a pu le constater… Sa carrière est repartie et il a eu de plus en plus de contrats un peu partout… Je suis découragée de voir que les gens sont des moutons et croient tout ce qu’ils voient sur les réseaux sociaux sans même creuser un peu. C’est vraiment ce qui a signé la fin de mon association avec le monde la kizomba, l’arrière-scène de l’industrie est vraiment laide et j’en aurais encore beaucoup à raconter. J’ai été dégoutée de voir que quelqu’un qui a commis autant d’actes odieux et répréhensibles publiquement puisse être récompensé par des contrats un peu partout, des voyages, etc. Tout ça parce qu’il est doué pour animer la foule et faire rire les gens lors des cours. Pourquoi est-ce correct d’encourager et de récompenser quelqu’un qui agit comme ça? Parce qu’au final, ça ne fait qu’encourager son égo et lui faire se sentir invincible. Et tout ceux qui lui ont donné sa chance ont contribué d’une manière ou d’une autre à faire de lui ce qu’il est aujourd’hui. Pourquoi faut-il attendre que des agressions physiques soient commises pour dénoncer un comportement violent ou abusif? En tant que communauté, il est de notre devoir de mettre de côté les personnes au comportement répréhensible et de leur signifier que ceci n’est pas accepté dans notre communauté. Voici donc où j’en suis par rapport à Manuel, ses agissements et le retour de la communauté.Pour ce qui est de Petchu, je suis un peu ambivalente parce qu’il a apporté beaucoup à la communauté pour promouvoir l’histoire et les racines de la kizomba. Mais en même temps, son comportement ne peut être excusé, l’intimidation, la pression, la tricherie ne sont pas acceptable, peu importe ce qu’il a déjà fait pour la communauté. C’est triste de devoir attendre des dénonciations de femmes envers qui ces hommes ont eu des comportements inappropriés pour que la communauté s’ouvre enfin les yeux. Je suis vraiment désolée que ces femmes aient subit ce qu’elles ont subi, et j’espère que la communauté va ouvrir les yeux et agir envers les personnes au comportement répréhensible en arrêtant au moins de les supporter à défaut de pouvoir faire autre chose. Partout dans le monde, il faut agir pour protéger les femmes des abus, agressions, etc. Partie 4 Pour toutes ces femmes victimes d’agressions, je vous comprends, je suis passée par là! Ça passe avec le temps, la thérapie aide aussi car on est tous un peu fous On n’a pas à toujours être forte, on n’est pas des victimes et on n’est pas faibles. Peu importe quand on parle, on a toujours le droit de parler. La vie continue et les choses s’améliorent. Je suis maintenant mariée et j’ai une petite fille de quelques mois, ma vie n’est pas parfaite mais elle est meilleure, j’en suis reconnaissante et heureuse. N’ayez pas peur et parlez, on est une armée derrière vous! Communauté, si quelqu’un vous montre sa vraie nature, n’attendez pas pour parler. Afin de mettre un point final à cette mise en situation, nous vous dévoilons la Map de l'Horreur de Petchu et Dos Santos, les endroits dans le monde qui donnent écho à leur actes d'agressions Verbales, Physiques et Sexuelles sans compter les escroqueries à l'argent de tous types... pensez-y, le soutient à ce genre de personne, que ce soit par intérêt ou manque de courage ou même de la peur de l'exclusion, N'EST EN AUCUN CAS UNE EXCUSE AUX PROMOTEURS ET PROFESSEURS, si ils avaient écouté certains en temps et en heure, s'ils n'avaient pas suivi le troupeau, il y aurait eu allègrement moins de victimes dans le MONDE. oui, tous les points bleu sont des lieux d'agression.
1
0
695
#WeLoveTwins
19 juil. 2020
In Danse
Le monde de la danse tremble fort après les allégations de violence sexuelle, verbale et autres dans le monde entier. Aujourd’hui, nous allons faire un bond en arrière pour comprendre les tenants et aboutissants de la chute inexorable de la Kizomba à Montréal. Bien sûr cet article n'est qu'un préambule face à un problème bien plus profond qu'on ne le pense. Nous voici donc en Avril 2014, je suis Flériag Xavier, juge pour Africa Dançar Canada, 1st édition. Après une soirée de compétition intense en Kizomba, je fais face à un déluge de contestations, non pas contre moi, mais contre la nomination de Manuel et Flavie et l'organisation AfricaDançar Canada. Nous entrons alors dans une longue discussion. Pour ma part, vu mon rôle particulier, j'ai gardé ma veste de Juge et ai tout fait pour être juste et clair envers tous le monde, que ce soit les participant, les futurs ou ex promoteurs et clients du milieu (pour la petite info, mon parcours de danseur professionnel Hip Hop m'a permis d’être juge chorégraphique pour AfricaDançar). Nous sommes donc le soir de la finale, le dernier passage des compétiteurs est effectué et nous sommes dans les vestiaires de comomango pour compiler les résultats. Après avoir entré toutes les valeurs de notation de la compétition dans le logiciel, la réponse de ce dernier est claire et sans équivoque : les vainqueurs de la compétition sont sans conteste Cyrille Mebe et Lindsay Hutton avec au moins 5 points d'avance sur Manuel et Flavie. À ce moment là, Vanessa (la partenaire de Petchu) était droite dans ses bottes et du même avis que le logiciel et moi-même, ce qui lui a malheureusement valu la pire humiliation possible. Petchu a fait valoir un droit de véto sur la décision de sa partenaire... il lui a ordonné, en tant que femme, de se plier au choix de son partenaire, mentionnant au passage qu'elle n'avait pas un mot à dire. Leila et Jeffrey (les organisateurs qui étaient présents lors de la compilation des résultats) avaient le cul entre deux chaises : suivre les règles de l'organisation et être "by the book", ou suivre le choix du "maître" Petchu. Ce dernier s'est par la suite retourné vers moi pour continuer à exercer de la pression et faire changer le résultat final. Comme il ne me connait pas et n'a pas d’emprise sur moi ou mon organisation, il avance d'autres arguments. Il soutient: qu'il faut faire passer d'autres concurrents pour la raison suivante: les vainqueurs (Cyrille Mebe et Lyndsay Hutton) ne sont pas représentatifs de l'image de la compétition et de la culture Kizomba. Il soutient également qu'il préfère voir gagner Manuel et Flavie car Manuel est Angolais et qu'il représente forcément bien plus la culture Kizomba (à cette époque Manuel et Flavie avaient du mal à faire de la véritable Kizomba, on se rapelle tous du fameux Prakata bateau pirate...) Mon sang n'a fait qu'un tour pour deux raisons: 1- chorégraphiquement ils n'étaient pas du tout au niveau (sans compter qu'ils étaient même en défaut par rapport au règlement pour le mix utilisé en compétition) je venais d'apprendre que Manuel et Petchu avaient passé la soirée ensemble (chez Manuel Dos Santos) ce qui pouvait ressembler à un conflit d'intérêt. De ce fait, la discussion a rapidement montée en tension, je lui ai dit que je ne pouvais pas aller contre son opinion par rapport à l'aspect strictement Kizomba, après tout il a codifié le tout! Par contre, au niveau chorégraphie, il n'avait rien à m'apprendre vu mon expérience internationale dans le hip hop alors j'ai tenu mon point. Constatant alors qu'avec moi le courant ne passerait pas, il a pris Jeffrey à partie en les menaçant lui et Leila. Voici donc ce qui s'est réellement passé en coulisse... Pour ceux et celles qui étaient présents ou qui ont vu les vidéos, vous comprendrez probablement beaucoup mieux mon language non verbal, que j'ai tenté au mieux de contenir, mais qui trahissait mon malaise et ma rage dans la situation. Suite à cet événement et via les réseaux sociaux, des discussions en parallèle ont durée très longtemps (malheureusement je n'ai pas tous les screenshots de celles-ci). Des discussions en parallèle où malheureusement plusieurs ont joué un double jeux de communication entre indignation et soutient envers les mêmes personnes. Que ce soit par peur ou par intérêt, eux seuls savent et peuvent se dissocier de leurs prises de positions. Ceci mets fin à cette première partie, restée jusqu'à maintenant moins visible, d'Africa Dançar Canda 1st Edition. Le prochain article traitera de certaines discussions tenues à l'encontre des choix du jury et de l'organisation. (toutes personnes possédant des screenshots de ces discussions tenues pendant la période du mois d'avril 2014 et souhaitant les partager est invitée à se manifester en commentaire ou en privé) (la liste de noms n'est pas exhaustive car en 6 ans d'archives numériques, il y a bien du monde qui ne sont plus du milieu ou de mes contacts #LeSilenceNestPasUnOubli
Prédateur: Sexuel ou Violent, même combat!
Article#0: Violence verbale et sexiste
#LeSilenceNestPasUnOubli content media
3
1
2k
#WeLoveTwins
04 avr. 2020
In Around the World
Après avoir investigué longuement auprès des Préposés aux bénéficiaires, nous avons réussi, tant bien que mal, à obtenir un témoignage sous couvert d'anonymat car ils subissent des pressions inimaginables au 21 siècles, ce qui selon nous est INACCEPTABLE. Nous espérons que le super Héros du Quebec répondra enfin à leur cri de souffrance comme il le fait depuis le début de cette crise sanitaire. BON À SAVOIR: Plusieurs ont lâché avant la pandémie...et il nous a envoyé son texte qui d’ailleurs s'est rendu à Mr. Legault Vous êtes des hypocrites Il aura fallu une pandémie mondiale pour vous faire réaliser que le personnel soignant est indispensable. Vous les appeler <<vos anges gardiens>> mais il y a à peine 3 semaines, vous les ignoriez. Il y a fort longtemps que vos anges demandent du soutien, de meilleures conditions de travail, de meilleurs salaires et un peu de compassion par moment. Vous n’avez pas été là pour eux. Maintenant vous flasher vos lumières à 8:30 le soir comme si tout le mal qu’ils et elles ont accumulé allait disparaître du jour au lendemain. Maintenant qu’ils se mettent à risque d’attraper la covid-19 en allant travailler vous reconnaissez qu’ils se mettent en danger. Quelle erreur. Ce n’est pas depuis la pandémie que le personnel se met en danger, c’est depuis le tout début de leur carrière. Si vous prenez le temps de regarder. Il y a une hausse de congés de maladie pour santé mentale depuis au moins 2017. Surcharge de travail, temps supplémentaire obligatoire, violence verbale dans le réseau à presque tous les jours. Il y a même eu cette année, le 22 Janvier 2020, à l’hôpital de Saint-Jérôme, une bagarre générale à l’urgence où huit employés ont dû intervenir et 4 ont été mis en arrêt de travail. Quand les employés ne sont pas en maladie, ils quittent tout simplement leur emploi pour aller voir ailleurs. Plusieurs d’entre vous disent : <<être préposé ou infirmière, c’est une vocation>> Diantre oui! Mais à quel prix ? Ramener du travail à la maison c’est une chose, ramener l’intégrité d’un patient en est un autre. Eux, la détresse psychologique, ils la vivent : en rentrant travailler, durant leurs heures de travail à cause d’une surcharge de patients, vers la fin du shift parce qu’ils ne savent pas s’ils devront (encore une fois) rester en temps supplémentaire obligatoire, puis en se remettant de leur journée parce qu’ils sont brûlés. On dirait que vous normalisez ce qu’ils vivent en utilisant le mot <<vocation>>. C’est révoltant de penser ça. Eux, la misère, ils la voyaient déjà à tous leur quart de travail. Vous, vous commencez à la voir. Vous êtes désormais en quarantaine, et eux ils sont au front. Leur santé physique et mentale est en jeu. Ils portent la santé des québécois et québécoises à bout de bras. Je vous demande donc de regarder ce qui se passe avec attention. Ils sont en négociations pour leur conventions collectives avec le gouvernement. Ils ne méritent pas seulement qu’on flash nos lumières, ils méritent notre soutien. Merci au personnel soignant, mais surtout merci d’avoir choisi de travailler dans ce domaine. Merci de prendre soins de nous, maintenant plus que jamais, c’est aussi à nous de prendre soins de vous! Signé anonymement par l’ensemble de la profession.
Ne vous y trompez pas, ce témoignage est bien plus 
           poignant que son image de publication! content media
2
1
74
#WeLoveTwins
21 mars 2020
In Around the World
Bien souvent il est facile de taper sur la tête des institutions publiques, mais savez vous ce qu'elles vivent au quotidien dans toutes les strates de leurs métiers pour vous offrir le meilleur possible en tout temps, nous avons réussit à nous entretenir avec une Agente investie du feu sacré qui, malheureusement, arrive à bout de souffle faute de consignes claires et d’écoute concise du gouvernement. (notre interlocutrice a voulus reste anonyme pour la sauvegarde de sont Emploi) Je suis Conseillère en évolution professionnelle (conseillère à l'emploi) depuis près de 10 ans. En charge de l'accompagnement des demandeurs dans leur recherche d'emploi, de formation, de création d entreprise, ... Je touche environ 1500e net/mois. Bien qu'actuellement en confinement, nos services fonctionnent (vidéoportier, 3949 et mails). Nous sommes fermés au public mais avons pour consigne de recevoir les "plus fragiles" (aucune définition ou exemple ne nous est donné). Ont été mis à notre disposition, du gel et des lingettes ménagères désinfectantes. Pas de masques et dans certaines agences pas de gants. La consigne nous a même été donnée de ne pas porter de masque en agence!! Localement, les directeurs d'agences ferment les yeux ou non. Des agents se sont fait dire qu'ils devraient rentrer chez eux s'ils portaient un masque! Quelques agences ont fermé 3 jours, le temps d'une désinfection lors de suspicion de cas (2 dans des villes proches de la mienne, 3 autres dans le département). Les collègues ayant des pathologies telles que définies par la liste du gouvernement et ceux ayant des enfants de moins de 16 ans ont été mis en télétravail. Pour les autres, généralement peu nombreux, consigne a été donnée de rester présents en agence. Jusqu'à hier, le logiciel nécessaire au télétravail saturait. Priorité a évidemment été donnée aux télétravailleurs en charge de l'indemnisation afin de garantir le versement des allocations de nos demandeurs. Les agents présents sur site gérant alors la totalité des autres demandes en plus de leurs plannings et parfois d'activités comme le courrier ou le renfort au 3949. À noter que les demandes restent très nombreuses, notamment en matière de formation puisque les centres de formation sont fermés et la date de fin de confinement est incertaine. De plus, il n'est pas possible de donner des rdv pour des tests ou des renseignements fiables du fait de reports ou annulations probables de certaines formations. Point positif de la situation actuelle, le gouvernement a reporté la mise en application de la 2e partie du décret qui modifie les conditions de calculs des droits des permittents (intérimaires, petits contrats) du 01/04 au mois de septembre. NB: nous mettons à disposition leur dernier combat en date pour vous!
#LeSaviezVous: 
Les spécialistes du retour à l'emploi, un combat de chaque instant pour vous donner le meilleur, aidons les à nous aider!
 content media
1
0
47
#WeLoveTwins
20 mars 2020
In Around the World
Dans cette crise du Covid-19, nous avons voulu donner une info complémentaire au mainstream. À cet effet, notre Chronique #LeSaviezVous vous propose du contenu directement reçu des professionnels de terrain que l'on ne voit même plus. Dans cet article nous récoltons le témoignage de l'ex-entrepreneur de B.E.S.S Agency Xavier Bessard. Son témoignage édifiant donne écho à une société débordée par sa gestion hasardeuse des métiers méconnus et pris pour acquis par le public. Voici son témoignage au 20 mars 2020, en pleine Pandémie: Un métier mal nommé. Voilà déjà plus de 50 ans que le terme "vigile" n'existe plus. Il s'agit uniquement d'une fonction, même d'un diminutif du terme vigilance. Malgré des formations diplômantes d'agent de sécurité "ADS" et Agent de sécurité incendie (Service de Sécurité Incendie Assistance a Personne ou "SSIAP"), nous sommes mal vus. Souvent considérés comme des meubles, voir pire (les donneurs d'ordres allant parfois eux-mêmes à l'encontre des fonctions des agents...) et sous payés à 9€80 net pour un ADS et 10€ net pour un SSIAP. Net car lesdits diplômes ne sont pas reconnu par le RNCP (Registre National des Compétences Professionnelles). Un métier très risqué. Nous prenons des risques, autant que la police ou les pompiers, sans avoir de primes de risques, sauf pour certains postes seulement tel que les Agents d'interventions nommés "Task Force" dans les grandes gares. Des conditions de travail tendues et aucun moyen de défense légal. Nous sommes souvent insultés et rabaissés par ceux que nous protégeons, perçus comme des sous-fifres sans qualificatins, des "gens venus du bled" en qui ils n'ont aucunes confiance. C'est un travail extrêmement difficile de par les horaires (4h , 7h , 8h , 10h et 12h) et les conditions de travail (statiques tel les arrière caisses). La loi est rarement de notre côté, nous devons protéger, servir, orienter, secourir, soigner, faire preuve de rigueur, de fermeté et de discipline, et pourtant nous sommes souvent vu tel des mouchoirs en papiers jetables et interchangeables de sites en sites. Les clauses de mobilité que nous acceptons à notre insu (livrées avec le contrat lors de la signature) sont souvent difficiles à gérer (2h de trajet aller d'un ADS pour travailler 4h car il s'agit d'un "agent pauseur"). Reconnaissance professionnelle. Une carte professionnelle a été mise en place pour une meilleure visibilité des différents ADS et pour une meilleure image du métier auprès de la population, toutefois elle n'est valide que pendant 5 ans pour l'ADS et 2 ans pour le SSIAP. Ceci requière un renouvellement continu sous peine de ne plus pouvoir travailler car la "carte pro" est vitale pour exercer pour celui qui veut travailler dans les métiers de la sécurité. Situation pandémique actuelle. Actuellement avec la contamination du Covid-19 aucun gants, aucun masques, aucun gels désinfectant n'est fourni aux Agents (du moins sur le site où je suis personnellement). Je suis un agent de sécurité et d'intervention, nous agissons en urgence sans avoir de mesures de protections alors que la base même de ce métier est la relation avec le public... J'aime beaucoup non ÉNORMÉMENT mon métier mais plus les jours avancent et plus il est difficile de l'effectuer dans les meilleures conditions.
#LeSaviezVous:
Ils sont le premier rempart aux dérives de la société mais en sont totalement victimes eux aussi!  content media
1
0
69
#WeLoveTwins
16 mars 2020
In Around the World
Le ministère de l'intérconfinementieur armée total (sauf première nécessité) à Paris avec couvre-feu à 18h et barrières inter-quartiers militaires en préparation d'ici au plus tard mercredi, préparatifs en cours dans les ministères concernés. Circulation possible uniquement pour personnel médical avec sauf conduit. Dès demain ou au plus tard mardi soir Décret de confinement total sera publié mardi au journal officiel pour application dès mercredi et Police et Armée mobilisées. Couvre-feu tous les jours à 18h. »
Ce que le président Français n'a pas dit clairement! content media
0
0
50
#WeLoveTwins
16 mars 2020
In Around the World
En effet, grâce à nos contacts directs avec des infirmiers/Infirmières et agents hospitaliers, nous savons maintenant que la France sera en confinement total suite à un niveau critique de contamination et d'incivilité manifeste suite aux trop nombreux mensonges et retards de communication des gouvernements. Voici donc des messages que nous avons pu capter sur nos réseaux (tout est vérifiable). Nous laissons les noms et coordonnées des médecins concernés en ligne directe par cette pandémie. Premier message: Sylvain Dezavelle, médecin anesthésiste en poste au CHU de Nancy Je vous conseille de profiter de cette journée avant confinement total très probable ce soir. A Nancy, comme attendu découverte d'un monde extrêmement hostile, les cardiologues, les hépato-gastro-enterologues, les chirurgiens thoraciques, les anesthésistes... dans chaque spécialité il y a des cas confirmés positifs. Le chef de service de la réanimation de Colmar n'a pas survécu même dans son propre service... c'est plus l'heure de rigoler et vaut mieux rester chez soi pour éviter la tempête... Second message: infos du chef de clinique à Necker en médecine interne. Paris sera en confinement absolu demain soir. Les trains vont être progressivement réduits. Voici un mail qu’il a reçu en interne de l’hôpital . Bonjour à tous, Comme vous le savez l’évolution de l’épidémie de COVID-19 est particulièrement inquiétante. Les nouvelles données de modélisation sont très robustes et les projections sont parfaitement cohérentes et bien pires encore que nos scénarios pessimistes. Il est devenu déraisonnable de prendre les transports publics et nos déplacements doivent être réduits au strict minimum. Le télétravail et l'annulation de toute réunion est obligatoire. Le confinement est donc la règle sauf pour ceux dont la présence physique au travail est indispensable (ce qui est exceptionnel au sein du CRESS). L'hypothèse actuelle est qu’en l’absence de confinement, 30 millions de personnes seront atteintes en France avec un pic dans 50 jours. Seule une mobilisation citoyenne massive (avec au moins 50 % de l’ensemble de la population française en confinement strict à très court terme) permettra de réduire le pic de l’épidémie. Les chinois ont réussi ce confinement drastique mais leurs décisions ont été plus précoces et plus autoritaires. Il est de notre responsabilité d’acteurs de santé Publique de :1) respecter ce confinement, 2) de faire prendre conscience à nos proches de cette impérieuse nécessité, 3) de porter ce message au quotidien (distance de sécurité , etc) car nos compatriotes n’ont pas encore compris la gravité de la situation. Le système de santé sera bien sur extrêmement sollicité et ne peut qu'être très largement débordé ce qui est déjà le cas dans le grand Est. Les messages selon lesquels seules les personnes âgées et ou ayant des comorbidités sévères ont des syndromes de détresse respiratoire sont faux. . Nous partons sur une durée de crise en mois et d'une gravité sans précédent. Vous devez bien sur rester en contact avec vos responsables d’équipes et avec Stephanie ou moi-même si nécessaire Philippe Ravaud Pr Philippe Ravaud / Directeur philippe.ravaud@htd.aphp.fr Centre de Recherche Épidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité (CRESS-UMR1153) Inserm / Université Paris Descartes Centre d'épidémiologie clinique Hôpital Hôtel-Dieu, 1 place du Parvis Notre-Dame, 75004 Paris Secrétariat :+33 (0)1.42.34.89.87
Nous avons la chance de voir ce qui arrive chez nos voisins, n'attendons pas d’être dans la même situation au Québec! content media
0
0
138
#WeLoveTwins
15 mars 2020
In Humour pour les Nuls
Bonjour à tous, Depuis ces dernières semaines, nous suivons de très près la situation du COVID-19 qui touche désormais le secteur du divertissement. Suite à l'annulation des rassemblements de + de 250 personnes ces derniers jours, le ministère de la Culture et des Communications vient d'émettre une nouvelle information pour les promoteurs de toutes les salles de spectacle (petites et grandes) au Québec, les obligeant à fermer leurs portes pour une période de 30 jours. Nous sommes donc contraints d'annuler tous les spectacles du Joker jusqu'à nouvel ordre. Bien que nous soyons tristes, nous comprenons totalement la décision et les mesures préventives prises par le gouvernement pour le bien-être de la population.Nous aimerions prendre le temps de remercier toutes les personnes du corps médical pour leur courage et leur ténacité dû à cette crise sanitaire.Une pensée pour toutes les personnes touchées, les collègues promoteurs, ainsi que notre équipe, nos artistes et notre public que nous avons bien hâte de retrouver!Restez connectés sur la page, d'autres informations suivront sous peu.Prenez soin de vous!
As One communique avec vous pour vous offrir le meilleur durant la quarantaine! content media
1
0
4
#WeLoveTwins
15 mars 2020
In Around the World
En effet nous n'avons (ni vous, ni nous) toutes les informations relatives concernant le #Covid19. À cet effet, le collectif de journalistes indépendants dont nous faisons partie a investigué depuis le mois de décembre dernier en recroisant les sources d'informations à travers un groupe sécurisé Whatsapp du nom de Media2k19. Nous sommes arrivés à un point critique de re-croisement d'informations. Voici donc un dossier édifiant de témoignages audio de professionnels de la santé suite à la communication partielle des gouvernements! les 4 audio sont téléchargeable pour vous évité une perte de donner massive! L’Allemagne ferme partiellement ses frontières avec la France, la Suisse et l’Autriche. (cet article donne suite à un des audio du dossier!) http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-l-allemagne-ferme-partiellement-ses-frontieres-avec-la-france-la-suisse-et-l-autriche-15-03-2020-8280426.php?fbclid=IwAR3sjscMaq-QF2-EX9Oj7YasIT0FpI_bdBJ5kwWu8ikVPd7ar0LXFs7x8No
La panique n'a pas lieu d’être mais... le civisme est de rigueur car nous ne savons pas tout ! content media
1
0
235
#WeLoveTwins
13 mars 2020
In Danse
En effet il est bien facile de fustiger les promoteurs et autres artisans du monde de la nuit, sous plusieurs chef plus ou moins absurde selon sa vision personnelle. Et malheureusement le consommateur n'a pas toujours à cœur de donner un cœur au monde la nuit. N'oublions pas qu'il ont toujours une épée de Damoclès au dessus d'eux. Ils sont donc condamnés à la réussite sous peine de fermeture rapide. Nous avons donc capté un témoignage sur la page de la Présidente de l'Espace Des Arts de Montréal, Dominique Wang, artiste et entrepreneur de longue date à Montréal. Voici donc son manifeste traduit en français par la rédaction.. Bonjour tout le monde, avec la propagation du coronavirus soulevant des préoccupations, je voudrais partager mon humble point de vue de propriétaire de petite entreprise dans le secteur des services ... Avant de sauter rapidement aux conclusions et de condamner sur les réseaux sociaux les organisateurs d'événements, écoles / professeurs de danse, bars, restaurants, etc. qui essaient de demeurer ouverts tout en se conformant aux lignes directrices gouvernementales, je vous prie de laisser de côté votre morale rigide et de plutôt essayer d'offrir de l'aide à vos entreprises locales en cette période extrêmement difficile. Je suis chinoise et j'ai suivi l'intégralité des développements de la situations du coronavirus pendant la fermeture d'un mois en Chine. Des centaines de milliers de personnes qui ont travaillé dur ont été forcées de faire faillite alors que leurs entreprises, le centre de leurs vies, avaient disparu. Aucune aide n'était disponible au niveau gouvernemental pour aider ces entreprises et ces particuliers. La prochaine fois, avant de publier vos avis «précieux», essayez de proposer des solutions tout aussi valables et offrez une aide concrète pendant que vous y êtes. C'est facile quand tout ce que vous devez sacrifier est de rester à la maison, au pire sans salaire, tandis que vos entreprises locales axées sur les services ont un loyer à payer, du personnel qui, en fonction de leur emploi, ont leur famille et des enfants à nourrir. La prochaine fois avant de dénigrer publiquement quelqu'un sur les réseaux sociaux, pensez à ces personnes comme de vraies personnes confrontées à de VRAIS défis tels que les fermetures d'entreprises et les faillites potentielles. Pour certains d'entre nous, petits propriétaires d'entreprises, notre entreprise est notre SEULE source de revenus et notre personnel, ainsi que toute notre famille, en dépendent pour vivre et survivre chaque semaine. Donc, si vous ne pouvez pas offrir de l'aide avec vos opinions, veuillez ne rien dire et essayez d'être compatissant. Et peut-être que si nous pouvons changer la dynamique de la condamnation en une dynamique de soutien communautaire, vos réseaux sociaux, festivals, écoles de danse ou restaurants préférés réussiront à survivre à cette crise du coronavirus et rouvriront après que toutes ces folies seront dissipées. La peur est ce qui tue. Elle tue des entreprises et des vraies personnes, non pas en les infectant, mais en ruinant leurs vies. Alors s'il vous plaît, gardez votre bon sens en cette période de folie, vérifiez les faits, restez calme, soyez extrêmement prudent et soyez juste humains. Enfin, je voudrais partager une citation du chef de l'Organisation mondiale de la santé (l'OMS): «Que l'espoir soit l'antidote à la peur. Que la solidarité soit l'antidote au blâme. Que notre humanité partagée soit l'antidote à notre menace commune. » Je vous remercie. Dominique Wang présidente de l' Espace Des Arts
N'oublions pas que le monde de la nuit de Montréal souffre en cette période, un communiqué de presse en toute vérité par Dominique Wang  content media
1
0
163
#WeLoveTwins
13 mars 2020
In Danse
Voici 24 h environs que le pays ralentit son activité et dans la volée, une multitude de questions faisaient leur apparition dans le milieu des soirée Afro-Luso_Latin de Montréal dont la principale étant: les soirées seraient elles annulées ou pas? Maintenant nous avons une partie de réponse apportée par un des plus populaire Djs des soirées Kizomba et Semba de Montréal qui emboîte le pas et ouvre le bal à travers un communiqué sur sa page Facebook personnelle. Son public n'a pas hésité à saluer l'annulation de l’événement tout en signifiant sa tristesse.
Aux vues de la situation Épidémique, Dj Sink ouvre la voie de la conscientisation du milieu des soirées dansantes à Mtl ! content media
1
3
362
#WeLoveTwins
19 déc. 2019
In Music
À la recherche de nouvelles idées  pour célébrer le temps des fêtes de façon originale ? Cette année, c’est au Club Balattou que ça se passe ! Dès 21 h, le mardi 24 décembre et le mercredi 25 décembre, rendez-vous pour célébrer Noël chaleureusement, lors d’un Méga party des Tropiques. Pour le Nouvel an, les amateurs de fête et de musique sont conviés à un Réveillon tropical le 31 décembre à 21 h !  Au menu : buffet africain, champagnette et cotillons.  Et, pour couronner le tout, on y présente une soirée dansante festive du nouvel an, qui aura lieu le mercredi 1er janvier 2020. Institution légendaire, le Club porte bien son nom. Balattou, c’est pour « Bal à tous », un lieu où tout un mélange d’origines diverses partage danses et musiques du monde, dans une ambiance tropicale qui fait d’ailleurs la joie des amateurs de danse et de musique depuis maintenant plus de 30 ans.   Cette année,célébrons Noël et le Nouvel an… à la tropicale !
Au Balattou,les fêtes... c'est le Bal à tous! content media
0
0
11
#WeLoveTwins
12 déc. 2019
In Le Saviez Vous ?
Après une année d'exploitation de notre jeune système de notation des événements O.P.A.L nous avons tiré les conclusions adéquates et simplifier tout le système qui se fera à travers des smileys de couleur et un curseur tout simple , plus de système de points plus, de système de forme, voici donc le nouveau système O.P.A.L clair, net et précis en un seul regard.
O.P.A.L 2019 content media
1
0
11
#WeLoveTwins
14 sept. 2019
In Humour pour les Nuls
Je fais du stand up assidûment depuis janvier 2018. Avant j’étais simple stagiaire dans l'entreprise : La Puberté. Premièrement oui, faire du stand up c’est mon métier. Et deuxièmement non, j’ai pas de diplômes. Comme dans toutes professions je connais des hauts et des bas. Aujourd'hui j'ai décidé de raconter mon premier bide. La définition de «bide» dans le dictionnaire de l’humour c’est : échec total. Ma définition à moi c’est : meilleur mobile pour un suicide. C'est arrivé le 1er avril 2018, de nulle part, telle une contravention. C’était mes débuts, j’avais 3 scènes dans le corps dont une où j’avais joué juste après un gars de 12 ans qui faisait du diabolo. A ce moment-là j’avais un 5 minutes que je peaufinais pour qu’il devienne mon numéro d’audition pour l’Ecole Nationale de l’Humour. Et c’est ce numéro qui a attiré l’œil d’une productrice et qui m’a permis d’aller jouer devant 800 personnes. Elle m’a dit : « C’est un concours de jeune talents devant beaucoup de monde à Eurexpo et tu es le seul humoriste ». Aujourd’hui j’analyserai plus la proposition avant de me prononcer mais à l'époque j'étais insouciant, je passais mon bac, j’étais même en pleine conquête féminine. Donc j’ai accepté direct. Jour J. J'arrive en apprenant que les techniciens sont en retard pour les tests de son. Et comme en stand up j’ai besoin que d’un micro ils ont la bonne idée de me faire passer juste avant le début du spectacle, devant le public. Sans expérience j’avais aucune idée de comment on fait un test son, j’ai juste dit : « Bonjour » et ils m’ont répondu « C’est bon tu peux y aller » le tout devant 800 témoins. Après ça on m’explique le déroulé de mon passage : d’abord je vais être présenté, ensuite une musique va partir et là j’embarque. Juste avant de passer je regarde la personne avant moi et je réalise qu’elle est entrain de chanter du Adèle ?! C’est là que j’ai compris que j'allais faire des blagues pendant le casting de The Voice. Mais c’était trop tard. Le présentateur fini sa phrase, aucune musique à l’horizon. J'attends, il surenchérit avec un : « Bah alors Lucas tu te caches ? ». Foutu pour foutu je rentre dans le silence en me disant que ma première phrase doit me rattraper : le micro était éteint. Je commence mon texte j’entends : « EH ! MAIS C’EST LE TECHNICIEN ?! ». Aucune blagues ne marchent y’a juste le même gars qui me crie : « CHANTE ! ». Ça été 5 minutes interminables où à chaque seconde je voulais partir vivre en autarcie au Pérou. La morale de l’histoire c’est que je suis quand même rentré à l’Ecole Nationale de l’Humour et que ça m’arrive encore de regarder le prix des billets d’avions pour le Pérou. PS : Si tu me crois pas regarde l’expression de mon visage sur ma photo de profil. Elle a été prise au moment des faits. PS : J'anime une soirée de blagues ce jeudi 20h au Theatre Sainte Catherine Café-Bar : https://www.facebook.com/events/1459269970887604/
Lucas HSO du début difficile à la consécration, suivez son parcours tumultueux et hors norme ! content media
0
0
6
#WeLoveTwins
21 juil. 2019
In Music
Eugène Mona l'artiste Martiniquais aux pieds nus, de son vrai nom Georges Nilecam est un auteur-compositeur-interprète et flûtiste de la Martinique, Artiste phare de la musique antillaise. L'auteur-compositeur-interprète a reçu l'éloge d'écrivains comme Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant pour ses chants qui renferment un puissant contenu littéraire créole...Fils de musicien, il grandit dans cet univers et se fit remarquer en remportant un concours de chant créole à l'âge de 15 ans. Il fit quelques apparitions au cinéma, tant que comédien (dans Rue Cases-Nègres d’Euzhan Palcy). Eugène MONA apprend la musique auprès de son père accordéoniste, tout en s'initiant au chant et à la danse. Révélé en 1968 lors d'un concours de chanson créole, MONA s’engage, dès le début de sa carrière, sur le chemin de la musique traditionnelle, héritée des campagnes martiniquaises. En 1973, son premier album BWA BRILÉ, rencontre un grand succès auprès des médias et du public. Son succès grandira au fil des ans auprès d’un public multi-générationnel qui reconnaissait en Eugène MONA le digne successeur de tous les piliers de la musique traditionnelle martiniquaise : Ti-Émile, Vava, Didi, auprès desquels il avait beaucoup appris. C’est auprès de Max Cilla, qui perfectionne son maniement de la flûte. L’originalité de sa musique réside en une rencontre créative entre le chœur poly-rythmique des percussions traditionnelles (tanbou bèlè, tanboudibas, tibwa, chacha, triangle), et les instruments mélodiques modernes tels que la basse, la guitare ou le clavier. Cette orchestration nouvelle des instruments traditionnels, alliée aux apports modernes, donnaient à la musique d'Eugène MONA un style unique. Il accordait également les rythmes martiniquais de la biguine, de la mazurka, du bèlè, à ceux de la Caraïbe, comme le calypso, et même de l'Amérique, comme le blues, ou le negro-spiritual. Ce mariage s’entend nettement sur son dernier album "Blan Manjé" (1990). Les paroles de ses chansons font également sa force : ses textes sont autant de messages qui veulent « provoquer la réflexion chez les auditeurs, les informer, et les édifier » (Dominique Cyrille, Maestro Créole). Les chansons d'Eugène MONA se nourrissent de beaucoup d’images et de paraboles, et sont rarement à prendre au premier degré. C’est au-delà de ses mots qu’il faut creuser, pour arriver à la source du vrai message qu’il voulait transmettre. Certains thèmes l’inspirent particulièrement : la défense du patrimoine (Tanbou séryé, Mango vè-a), la dénonciation des injustices (ralé ralé’y, bwa brilé, bibon dachine, yo lé’w touni an tèt, misyé kriminel, pa touché lou-a, etc.), la satire sociale ou politique (mi mwen mi ou, ma maman m’a dit, mi bach, etc.) Homme de foi, Eugène MONA exprimait souvent dans ses chansons sa quête de spiritualité, en replaçant l’homme face à sa propre nature, face à la Nature, à la vie, à la Lumière (Tant pis pour moi, Agoulou sé lanmò, Energie vibration positive, Oui je finirai, etc.) "Je me situe comme un homme à la recherche de lui-même, comme un homme qui doit gravir la montagne qu'il est lui même, qui doit aller beaucoup plus loin que le sommet. Toutes les embûches que je peux rencontrer fortifient mon âme, mon corps." Eugène MONA La quête spirituelle, liée à un contact rapproché avec la Nature, occupait une grande partie de sa vie. Avec son ami musicien Pierre-Louis Michalon, il consacrait de longs moments à la méditation et à la prière. Chanter, jouer, étaient pour lui une mission sacrée et divine. Il puisait son énergie de la Terre qu’il vénérait tant qu’il refusait de porter des chaussures (d'où son surnom de l'homme aux pieds nus). Une «bête» de scène ! Sur scène Eugène MONA était un vrai phénomène. Il avait une présence scénique exceptionnelle...Il se préparait physiquement et spirituellement plusieurs jours avant ses spectacles, faisait du sport avec ses musiciens, priait et méditait beaucoup, en restant en contact direct avec la nature. "Quand je monte sur un podium, sé mô oubyen viv » disait-il, « Fôk ou rèd épi kô'w !". Après 7 ans d'absence et de silence, Eugène MONA revient sur la scène musicale en 1990 avec un 10ème album longuement mûri pendant sa retraite : "Blan manjé". On y retrouve cette même pulsation des percussions, avec de nouveaux apports blues, africains et caraïbes, mais aussi au-delà des mots, le blues de l’homme qui a traversé des expériences de vie difficiles. "Chaque mélodie doit être un voyage dans une contrée différente, je suis un enfant du Marigot, qui veut toucher à l'universel… C'est possible, non ?" disait-il. Discographie partiel: Ti bouchon, 1976 Mi bach / Doudou ménard, 1978 Ti milo / Mi moin mi ou, 1980 Ma maman m'a dit,1981 Pa fè lang fô, 1984 Tanbou Sériyé, 1985 Témoignage, 1986 Blan manjé (Prix de la Sacem), 1990 (Discographie non complet !) Récompenses, et quelques tournées parmi tant d'autres: 1976 : Disque d'argent Martinique ~ 1976 : Festival Carifesta en Jamaïque ~ 1978 : Festival Mondial de la Jeunesse à Cuba ~ 1979 : Tournée inter-Amérique ~1980 : Grand Prix Maracas d'Or à Paris ~ 1982 : Grand concert à la Mutualité à Paris ~ 1990 : Prix SACEM...prestation à la foire des Abymes en Guadeloupe,vers les années 80...et bien d'autres lieu, tout n'est pas dit. DISQUE D'ARGENT. Eugène Mona obtient un disque d'argent en 1976,qui a été remis au cours d'un gala dans la commune du Carbet en Martinique, gala organisé par sa maison de production: "HIT PARADE"...ce jour-là le disque d'or était pour "les léopards", et également un disque d'argent pour la Perfecta. HOMMAGE. Fin 2006, un album hommage de reprises des titres d'Eugène Mona, intitulé: "LÉRITAJ MONA" fut édité. On y retrouve de nombreux chanteurs antillais dont Jean-Michel Rotin qui interprète le titre:"BÉGUI,BÉGUI,BANG", François Ladrezeau de Akiyo, Oliver Jean-Alphonse, Max Télèphe, Pipo Gertrude, Cindy Faustin, Dominique Lorté, Claudine Pennont, Adeline Crouard, Harry Saint-Aimé ou encore Marcé. Plusieurs concerts furent organisés par ce collectif d'artistes. Fin 2011, l'album de reprises Léritaj Mona – vol.2 en mémoire de son travail. De nombreux chanteurs antillais y participent tels que Max Télèphe, E.sy Kennenga, Dominik Coco, Olivier Jean-Alphonse Victor O, Jean-Michel Rotin, Admiral T, Marcé, Dédé Saint-Prix, Saêl, Robert Mavouza, Kolo Barts, Max Mona. Coup de Gueule en chanson. (chanson qui s'intitule: "Ti milo", parlant de Ti-Émile ) Eugène Mona ne pouvait s’empêcher de relater en chanson un évènement important survenu en septembre 1976, Jimmy Cliff est programmé au Hall des sports de Fort de France. (c’est Ti Émile que Eugène Mona surnomme Ti Milo dans la chanson) et c'est Ti Émile et son groupe folklorique qui font la première partie du spectacle. Une première partie que l’artiste Ti-Émile ne parvient pas à performer car le public le chasse violemment de la scène. En s’en prenant à Ti-Émile le public avait sanctionné la mauvaise organisation du concert et son impatience de voir la tête d'affiche qu'est le grand Jimmy Cliff, chanteur de reggae Jamaïcain. Eugène Mona s'est servi de cette chanson qui s'intitule "Ti milo" qu'il a composé pour vilipender certains organisateurs de spectacle, notamment un certain promoteur nommé: Béloni, et dénoncer le mépris auquel font face les artistes locaux. Né le 13 juillet 1943 au Vauclin (Martinique) il décède brutalement le 21 septembre 1991, à l'âge de 48 ans d'une congestion cérébrale, à la suite d'une altercation verbale avec un voisin au Morne Calebasse, un quartier de Fort-de-France (Martinique)..."Le matin du 21 septembre, le chanteur au pieds nus conduisait une amie à l'hôpital, quand il traversa le terrain d'un voisin qui l'a mal pris. Eugène Mona aussi, qui s'énerve pour la dernière fois". (Libération) En apprenant la nouvelle, la Martinique est stupéfaite et pleure Eugène MONA comme un héros perdu. Ses obsèques bloquent la Martinique du Marigot au Vauclin en passant par Fort-de-France pendant plusieurs heures. Un cortège de tambours et de flûtes accompagne la procession. Dans des veillées mortuaires, le pays entier pleure son nègre authentique disparu, avec son dernier refrain en tête : "Lé moniman yo ké ritapé yo, lé èstati yo ké déplasé yo, An tjè félé pa fasil pou djéri, mé sa ki sav sav, sa ki pa sav pa sav…" Le 7 juin 2013, le collège du quartier la Marie dans la commune du Marigot en Martinique a été officiellement inauguré collège Eugène Mona. Aimé Césaire inaugure en 1992 une "avenue Eugène Mona" au Morne calebasse, un quartier de Fort-de-France. Ainsi va la vie...Hélas...Paix à son âme...Matinik péké janmin oublié Missié MONA. Vidéo disponible ici: https://www.facebook.com/2031915827053439/videos/473865116455772/ (Source et Montage vidéo: Rétrovision972//Brut 34)
EUGÈNE MONA...souvenirs d'un artiste singulier, en 42minutes40. content media
1
0
265
#WeLoveTwins
Administrateur
Plus d'actions