Myriam Fehmiu comme porte-parole du FINA 2019, un choix plein de sens !

Vous connaissez sûrement l’animatrice à la radio musicale de Radio-Canada pour son émission matinale de 7h à 8h30 ainsi que son émission dédiée au Hip hop francophone qui tourne depuis janvier 2019. Saviez-vous que Myriam Fehmiu œuvre à Ici Musique de Radio-Canada depuis déjà une dizaine d’années. Elle avoue avoir toujours rêvé d’être correspondante à l’international et de traiter de politique, de guerre, d’aide internationale, etc. Après avoir été recherchiste télé, avoir travaillé pendant une dizaine d’années en coopération internationale et avoir œuvré pendant 3 ans à Vancouver en information culturelle, elle arrive maintenant à combiner sa passion pour la culture et la musique ainsi que sa vocation pour le journalisme et l’animation. Née d’un père Béninois, les sonorités Africaines et d’un peu partout dans le monde ont teinté son oreille musicale dès son plus jeune âge. Elle se fait d’ailleurs un point d’honneur de mettre en valeur les musiques afro descendantes dans ses émissions. Il est également très important pour elle d’apprendre à connaître les inspirations des artistes et de permettre à ceux œuvrant dans des créneaux spécialisés de se faire mieux connaître. Il est effectivement difficile pour un artiste de percer le marché mainstream, particulièrement s’il œuvre dans un créneau spécialisé. Il s’agit d’ailleurs d’une des raisons qui l’ont poussée à accepter le rôle de porte-parole du FINA 2019 qui lui a été offert. Le Festival est effectivement une belle occasion de faire connaître des artistes et des sonorités généralement catégorisés comme étant des « musiques du monde » et qui sont souvent limités à cette dite catégorie. Une autre raison ayant motivé sa décision est que le Festival a, à ses débuts, grandement contribué à son éveil musical et culturel. Elle a assisté à la 2ième édition étant enfant et souhaite maintenant partager cette expérience enrichissante avec le plus grand nombre.

article: Anne-Marie Brochu