Osheaga 2018 ce qu'il fallait retenir !


Chez We Love Twins, nous avons toujours voulu faire Osheaga comme de vrai festivaliers, mais à notre âge c'est devenu un peu problématique... À la rédaction, nous n'avions plus la force pour ce genre de festival. Et là, sorti de nul part, dans un halo de lumière Mr. Kilian prends le sujet à bras le corps! Voici donc son premier bilan OPAL pour #WeLoveTwins.

Positif Une programmation très variée qui reste, en grande partie, dans la tranche d’âge visée, soit les 18-25 ans, avec des artistes tels que Post Malone, Arctic Monkeys, et même Billie Eilish. Dû à cette programmation diversifiée, ils ont aussi su attirer les tranches d’âges qui étaient plus minoritaires, tels que les 25 ans et plus, grâce à des artistes comme The National, John Jacob Magistery ou bien Alex Cameron.


On remarque la présence d'énormément de marques d’horizons divers et variés allant du stand de nettoyage de chaussures de chez Little Burgundy au Skatepark Vans, en passant par les quelques stands de recharges pour téléphones mobiles disposées sur l’ensemble du festival par Bell. Grand choix de nourriture également dû camions de cuisine de rues, concessions alimentaires et traiteurs favoris, provenant majoritairement de la région de Montréal, qui proposaient une foule de plats et de spécialités du terroir, incluant des options végétariennes, végétaliens et sans-gluten. Activités variées entre les shows, la relaxation grâce aux hamacs, sofa, et autres tables de camping, ou bien le moment pour d’autres de se faire des nouvelles photos de profil pour alimenter leurs réseaux de photos grâce aux fameux ‘‘coins photos’’ ( littéralement des structures en bois, placées en angle, peintes avec des fresques colorées de différents artistes) Passe Gold Donne accès à la Terrasse Gold qui procure un point de vue magnifique vers la scène de la rivière Bell, scène où la majorité des têtes d’affiches étaient attendues comme Dua Lipa ou Post Malone pour ne citer qu’eux.


Cela inclus aussi des toilettes et fontaines à eaux exclusives aux participants Gold et Platinium. Passe Platinium Donnant cette fois accès à la terrasse platinium avec service de nourriture payante mais aussi des collations gratuites, telles que du popcorn ou encore des fruits à volonté. À noter aussi des bornes de recharge pour mobiles exclusives pour les possesseurs de pass Platinium. Ce pass donne aussi accès à une zone spéciale devant la scène Bell, un “carré platinium” qui permet d’être au plus près des chanteurs sans avoir à traverser toute la foule, et cela à seulement quelques mètres de la terrasse. De plus, cette passe permet de se faire transporter d’un bout à l’autre du festival en "golf kart", pour les gens qui ne souhaitent pas profiter longuement des si belles décorations présentes sur l’ensemble du site. Négatif Pour les personnes qui possédaient des passes classiques, il fallait faire une file d’attente conséquente pour faire le plein d’eau. J’ai même entendu des gens, fatigués d’attendre pour de l’eau, dire qu’ils quittaient la file pour aller s’acheter une bière... Plutôt triste à entendre alors que partout, les écrans géants et mêmes les artistes précisent à quasiment tout les shows l’importance de s’hydrater, surtout lors d’une journée chaude comme celle du dimanche. De plus, en fin de journée, la file d’attente pour les toilettes semblait elle aussi interminable. Dommage pour celles et ceux avec des envies plus pressées.


Bilan Osheaga est, malgré ses quelques points négatifs, LE festival de l’été à ne pas manquer à Montréal. Dans un cadre exceptionnel et avec une programmation diversifiée qui s’adapte à chaques styles et tranches d’âges (cela grâce aussi aux 6 scènes présentes cette année, dont la scène flottante particulièrement impressionnante), nous pouvons dire que Osheaga a su mettre la barre assez haute pour l’année prochaine.


À l’année prochaine. Kilian out. drop the mic


#osheaga #musicelectro

17 vues