L’Île Soniq, la petite sœur fougueuse d’Osheaga !


L’Île Soniq, ou la petite sœur fougueuse d’Osheaga comme j’aime l’appeler.

En effet lors de celle-ci, nous retrouvons sensiblement les mêmes avantages et inconvénients qu’à Osheaga, à quelques différences près bien entendu. Quelles sont ces différences? Une zone de festival divisée environ par deux, somme toute assez logique car nous retrouvions, ces Vendredi et Samedi, 3 scènes reparties sur l’ensemble de l’espace disponible.


Sur ces 3 scènes étaient répartis 3 styles musicaux distincts, une scène électro pour les plus grosses têtes d’affiche, une scène plus orientée rap US avec un légère touche de musique électro, et une dernière scène (flottante qui plus est) avec des artistes proposant de l’électro plus libre et déchaînés, les fans d’électro pur et de bass drop étaient logés à la bonne adresse.

À noter quand même qu’à la différence d’Osheaga, le pass Platinium disparaît et donc les deux seuls pass disponibles sont le pass classique et le gold. Autre détail, mais qui a son importance, le fait qu’il n’y ait « que » 3 scènes fait que celles-ci sont toutes occupées en permanence.

Ce qui est en fait un point positif et/ou négatifs pour ceux qui souhaitent se faire une « Festival list » des artistes à voir.


Seront heureux ceux qui n’auront pas à bouger, et donc pas besoin d’attendre entre leurs artistes favoris.


Et malheureux ceux qui devront se déplacer à contre courant de la foule et du flot de festivaliers pour se frayer un chemin jusqu’à la prochaine scène (true fact!).

Le festival propose toujours des stands de nourriture plus que correct ( pour un festival). Les activités extra show sont elles aussi bonnes et le staff est toujours aussi accueillant et agréable avec les festivaliers et médias présents sur place.

Bilan Comme je l'ai dit dans l’introduction, pour moi Île Soniq est la petite sœur d’Osheaga, de par sa taille certes mais aussi de par sa programmation électro qui est un style préféré par les 18-25 ans. Attention toutefois aux exceptions, d’irréductibles fêtards pionniers de l’électro dans les années 2000 étaient ce week-end de la partie et sont maintenant les « Rave Mom&Dad » croisés lors du festival.

La petite sœur aussi car l’ambiance générale de l’île Soniq semblait elle aussi plus « euphorique », plus dans l'esprit de faire la fête, tout en gardant cependant un semblant de modération.

Kilian REVIS

#IleSoniq #MusicElectronic

21 vues