Kizo-Festival 2018 a t'il été à la hauteur de vos attentes ?


Wrap-up sur la première édition du KIZO Festival de Montreal !


La première édition du Kizo Festival était attendue de plusieurs.

En effet, ces derniers mois, de nombreuses publicités circulaient sur les médias sociaux, nous avions donc hâte de découvrir ce que nous réservait l’équipe de KizoLove.

Des participants provenant d’un peu partout ont répondu à l’appel ce qui a permis une diversité culturelle et des échanges enrichissants. Au menu, une panoplie d’artistes venus d’Europe, des USA mais également du Canada, pour offrir aux participants des ateliers très variés dont de la Kizomba, Urban Kiz, Semba, Soca, Tarraxinha, Funana, cours de musicalité et styling.

Il y en avait pour tous les goûts.


Les promoteurs ont donc fait des choix judicieux et très appréciés de tous. Nous avons en effet remarqué les larges sourires et entendu les rires à plusieurs occasions tout au long des ateliers. Le plaisir était au rendez-vous. La générosité des différents professeurs était juste wow ! On pouvait sentir leur plaisir de partager leurs connaissances et aussi leur capacité de s’ajuster aux participants de différents niveaux. Pour ce qui est des soirées, nous avons assisté à celle du samedi soir. Tel qu’annoncé à l’horaire, l’ouverture des portes devait se faire à 21h15. Bizarrement, les premiers danseurs arrivés ont dû attendre 22h00 pour pouvoir entrer dans la salle (et même utiliser les toilettes) … ce qui a laissé les gens un peu perplexes mais tout le monde a attendu.

Le thème de la soirée était

« THE CLASSIC NIGHT : SHOW US SOME AFRICAIN SWAG ».

Il était plaisant de voir toutes ces belles couleurs qui donnaient l’impression de s’approcher un peu plus des origines de la kizomba.


Plusieurs participants avaient pris la peine de se vêtir pour l'occasion ce qui était super.

La soirée a pris son envol que vers 23h30, soit 1h30 après l’ouverture des portes, ce qui est souvent le cas. En effet, la programmation de cours fort chargée laissait peu de temps de répit à ceux qui voulaient participer à tout. Donc un peu de repos après tant de belles activités a sûrement été pris par plusieurs, ce qui explique probablement l’heure tardive de l’arrivée de la majorité des danseurs. Le Bain Mathieu comportait 2 salles : une salle Urban kiz/ ghetto zouk et une salle Kizomba/Semba. Nous avons passé du temps dans les deux.


Wow la salle de Semba était en feu… avec Dj Iron Mams, venu de Zurich, aux platines. Heureusement que la climatisation fonctionnait car elle était pleine à craquer… Les danseurs s’en sont donnés à cœur joie sur la musique de ce DJ qui voyait à ce que tous s’amusent. Le rythme dans le sang, il avait le cœur à la fête. De toute

évidence un DJ de grand renom qui sait exactement ce qu’il fait. Sans doute un des grands moments de ce festival. Une question que plusieurs se sont poses…


un défi de taille, mais non impossible… comment faire pour s’assurer une part plus équitable de participation de la gente masculine par rapport à la gente féminine. Une fois de plus, beaucoup de femmes présentes à la soirée, espérant avoir l’occasion de danser, nous ont dit avoir été déçues, malgré la présence de taxi danseurs. Un défi de taille pour tout promoteur… qui trouvera la solution gagnante à ce problème récurrent dans les événements de kiz?


De manière générale, l’expérience était très agréable, nous sommes heureux d’avoir pu en être témoins… et espérons une 2e édition encore plus prometteuse… Félicitations à l’équipe de KizoLove pour leurs efforts à promouvoir cette si belle danse ;)

Kizo Festival, en journée lors des ateliers et du social du samedi, 6 interviews et 14 points clés


Les participants autant que l’organisation et les artistes nous ont facilement, généreusement et franchement livrés leurs impressions dont voici une analyse


1. L’accueil y a été agréable et l’organisation bien rodée avec un horaire assez bien respecté malgré quelques changements de salles selon l’achalandage des cours.

2. Les participants interrogés ont tous mentionné la belle diversité des ateliers offerts ainsi que la bonne organisation de l’événement.

3. L’endroit, et sa climatisation ont également été très appréciés.

4. Les participants en provenance de France autant que de Montréal ont tous mentionné avoir apprécié le panel des artistes proposés qui était bien diversifié et comptait autant d’artistes locaux qu’internationaux et permettait une belle diversité au niveau des cours offerts.

5. L’organisation s’est dit satisfaite de l’événement qui s’est révélé au-delà de leurs espérances jusqu’à maintenant.

6. Le festival est né d’une idée de longue date qui a été mûrie longuement afin d’être organisée à l’image de l’école ( Kizo-Love) qui en est l’instigatrice.

7. Les artistes choisis pour cette première édition ont été sélectionnés afin de représenter les différents styles de danse et de musique couverts par le festival et de créer une certaine énergie explosive.

8. L’organisation s’est également dit satisfaite du bon support du public autant montréalais que de l’extérieur, qui a répondu en grand nombre à leur appel.

9. 5 artistes européens sont déjà confirmés pour la prochaine édition en 2019 qui a été officiellement annoncée lors de la dernière journée d’activités du festival.

10. Tous les artistes invités ont mentionné la qualité de l’accueil et de l’organisation.

11. Tous les artistes invités ont également mentionné le côté chaleureux, ouvert et accessible des participants.

12. Les avis étaient cependant partagés par rapport au niveau de danse des participants que certains ont jugé plutôt bon alors que d’autres ont décrit le manque flagrant de maîtrise des bases.

13. Ce manquement a été soulevé autant pour les participants que pour les DJ tout en soulignant qu’il s’agit d’un problème général et non propre à ce festival.

14. Questionnés à ce sujet tous les artistes ont voulu passer le même message aux danseurs :

Restez vous-même, dansez pour vous et votre partenaire, et travaillez vos bases !


en savoir plus sur O.P.A.L

#kizoFestival #kizomba #festival

63 vues